wild atlantic way

L’Irlande j’en rêvais depuis longtemps. Je voulais parcourir ces grands paysages en voiture, le choix du road trip était évident ! Nous avons fait embarquer notre propre voiture dans le ferry. J’ai une vieille 206+ blanche, simple mais fiable et qui m’accompagne dans mes aventures. C’est une voiture qui ne craint rien, qui n’a pas de places à l’arrière (classée comme co, et donc a un grand coffre, ce qui permet de dormir à l’arrière si besoin.


L’Irlande
Fin août, nous sommes partis 8 jours en Irlande.. Fidèle à la carte postale, les images sont en effet très vertes et peuplées de moutons.
Une destination absolument dépaysante et ressourçante. Ce road trip sur la côte ouest irlandaise était l’occasion de se recentrer sur les choses essentielles, de profiter de l’instant présent. Une bonne paire de chaussures, un pantalon qui ne craint rien, un pull en laine, un bon et indispensable k-way, une carte routière et un appareil photo sont les équipements nécessaires pour partir découvrir ce pays aux multiples visages.
Nous avons fait un road trip en suivant une partie de la Wild Atlantic Way et nous avons dormi dans 5 Bed&Breakfast différents.
 
Nous avons fait escale à Lisdoonvarna, Galway, Clifden et Westport pour ensuite descendre à Cork où on reprendra le ferry.


8 jours, 1 500km, 1 900 photos
Ce qui m’a le plus frappé, c’est le changement de paysage d’une région à l’autre. La frontière naturelle est tranchée, il n’y a aucun doute quand on sort du paysage lunaire du Burren pour entrer dans l’espace-temps du Connemara. Et puis les falaises, les champs presque vert fluo, les plages de sable blanc et à l’eau turquoise, s’il faisait 15 degrés de plus on se croirait aux Iles Canaries.


L’Irlande est un pays très propre. Les habitants semblent être sensibles à la préservation de leur environnement, pas de bouteilles sur les plages, pas de canettes de long des routes. C’est un pays qui m’a semblé très rural, bien que les villes soient très animées, les grands espaces sont la signature du pays. Nous avons fait une randonnée sur le Diamond Hill au Parc National du Connemara. Si vous avez l’occasion, montez jusqu’en haut, la vue est à vous couper le souffle.
Lors d’un road trip, le plus intéressant est de passer par les petites routes, la Doulough pass est un excellent exemple. Des petites routes, qui ne sont pas nécessairement indiquées ou recommandées par Michelin mais qui vaillent la peine de faire un détour de 30min (voir plus!).


Les routes sont souvent étroites, avec peu de visibilité dans les virages, il faut donc rouler prudemment. Mais la vitesse est souvent limitée à 100km dans des portions de routes aux configurations insensés ! Nous les touristes, à 70km, nous n’étions pas vraiment rassurés. Mais les Irlandais sont très gentils, très aimables et n’ont pas l’air de nous en tenir rigueur. On ne s’est pas fait klaxonnés parce qu’on ne suivait pas la cadence. Il y a régulièrement des dégagements où l’on peut laisser passer les plus pressés. Une chose qui m’a frappé, c’est le chemin pour accéder à la Burren perfumery, qui est un lieu touristique très connu par les locaux et les touristes. Mais pour y accéder, il faut croiser les doigts de ne croiser personne en face !
Il faut dire qu’avec 75 habitants au km2, il y a plus de moutons que d’humain, on se croise peu sur les routes mais bon ça arrive quand même de temps en temps.

Les repas
Concernant les repas, les végétariens peuvent partir sereins, sauf peut être pour le petit déjeuner. L’Irish fry, à l’image de l’English breakfast, est une assiette de bacon, de saucisse, d’omelette… J’ai eu la chance de m’être vu proposé une salade de fruit frais, avec un thé comme alternative, c’était parfait.
Quant au reste de la journée, on peut déguster une « soup of the day » à toute heure pour moins de 4€ dans les restaurants, les pubs, les petites cantines de dockers. Une soupe de légumes ou de poissons, faite maison, accompagnée de Brown bred réchauffé et est suffisante pour tenir jusqu’au soir. Les options végétariennes sont nombreuses, toutes les cartes que j’ai pu voir en proposent, salades repas, lasagne aux légumes,…comme en Angleterre, le végétarisme s’est fait une place.

La météo
La météo, très changeante, passe de l’orage au grand soleil. Le k-way est un investissement indispensable avant de partir ! L’astuce est de s’habiller « comme oignon », avec des couches pour pouvoir s’adapter selon les moments plus ou moins froid de la journée, car même au mois d’août, j’ai bien supporté mon sweet à capuche.
En bref, un voyage inoubliable et une tonne de photos à trier !

road-trip-en-irelande
Road trip en Irelande: des paysages incroyables

Vous pouvez également aimer :

9 commentaires

  1. Les rêves sont toujours plus beaux lorsqu’ils sont réalisés…
    Ce qui encourage à continuer de rêver…..
    et à les réalisés….

  2. Ton article me fait revivre nos 10 jours en Irlande du Nord. Je suis d’accord sur tout : la gentillesse des Irlandais, qui ne nous klaxonnent même pas sur les routes (alors qu’en France on se ferait traiter de tous les noms d’oiseaux), les routes étroites, les paysages changeants, les 4 saisons en 1 journée, la nourriture… Et j’ajouterai que les Gluten Free aussi ne sont pas regardés comme des bêtes bizarres, et j’ai toujours eu droit à une carte gluten free dans les restos, et à un Irish Breakfast adapté dans les B&B et Hôtels. Un bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Instagram